Au secours, je bourgeonne!

Publié le par Alexandra BULLE

L’acné est le cauchemar de bon nombre d’ados (mais pas que !).

Se débarrasser des vilains boutons est un combat et peut pousser à faire un peu n’importe quoi : inutile de vous rappeler les scandales autour de certaine pilule contraceptive qui est revenue subrepticement dans nos officines après en avoir été retirée précipitamment suite à de nombreux cas de thrombose veineuse (et quatre décès identifiés comme directement liés à la prise de cette pilule), ou des « effets indésirables » des traitements à base d’Isotrétinoïne (Roaccutane et consorts) qui ont entrainé des crises psychotiques dramatiques chez certains patients (intéressante à consulter, la liste des effets indésirables d’un  de ces médicaments : http://www.doctissimo.fr/medicament-CURACNE.htm )

D'accord, j’arrête de fulminer.

D’abord, l’acné, c’est quoi ?

C’est une dermatose (une maladie de peau) caractérisée par l’inflammation des glandes sébacées, aboutissant à la formation de points noirs et, s’il y a infection locale, de boutons.

L’acné est une maladie multifactorielle :

Elle démarre généralement à l’adolescence, au moment où la puberté induit un bouleversement hormonal : les hormones androgènes (hormones masculines mais présentes également chez la femme) excitent en effet la production de sébum.

Mais les hormones ne sont pas les seuls facteurs, loin de là !

L’alimentation joue un rôle prépondérant.

Une fois n’est pas coutume, j’aime  à citer une publicité bien connue qui nous dit que « ce que l’on fait à l’intérieur se voit à l’extérieur ».  Il suffit d’une alimentation acidifiante, déséquilibrée, qui va surcharger en toxines un corps déjà bien sollicité pour voir flamber une poussée de boutons écarlates !

Comme toujours, il faut aussi chercher du coté des émotions : stress, bouleversements divers vont fragiliser l’équilibre du corps.. et le corps nous le montre ! Se couvrir de boutons est une façon pour le corps, et surtout pour le visage, de cacher ce que l’on est ou ce que l’on devient. Une façon de se protéger du regard de l’autre vers soi.

Certains élixirs floraux apporteront une aide précieuse :

Crab Apple, bien sûr, Fleur de la purification, qui apporte l’acceptation de soi et de son corps.

Walnut, Fleur précieuse des moments de transition.

Mais aussi l’élixir de Biscutelle, lorsque le souci de l’apparence devient trop présent, qui aide aussi à ne pas accorder au regard de l’autre plus d’importance qu’il n’en a.

Pour en revenir à l’alimentation, quelques conseils de base :

La peau ne s’hydrate pas de l’extérieur mais de l’intérieur ! Donc bien penser à boire (de l’eau)

Evidemment, soda et junk food sont vos ennemis, mais pas que :

Le sucre ajouté à l’alimentation, l’excès de gluten (contenu dans les céréales) et l’abus de produits laitiers favorisent l’état inflammatoire et donc les poussées d’acné (en gros, laisse tombe le Yop et mange une compote –sans sucres ajoutés-)

A l’inverse, certains aliments sont vos alliés : cerise, raisin, pastèque, carottes, céleri, abricot, kiwi, oignon, ail, ciboulette, romarin..

 Ceci mis à part, il n’y a pas de recette miracle, juste du bon sens : privilégier fruits et légumes, limiter les plats trop riches et l’excès de viande rouge.. rien de révolutionnaire, donc !

Des compléments alimentaires adaptés peuvent aussi être très utiles : dépuratif cutané (la bardane), oligo-éléments(zinc), acides gras essentiels…

 

Pour ce qui est des soins de la peau, un seul mot d’ordre : ON N’AGRESSE PAS !!!

Haro sur les gels décapants « purifiants », les gommages abrasifs, et les crèmes « spécial peau jeune » ! Plus vous allez décaper votre peau, plus elle produira de sébum en réponse puisqu’elle ne sera plus protégée par son film naturel.

Le savon d’Alep est votre ami, et les hydrolats aussi : rose pour adoucir, romarin pour purifier en douceur, hamamélis pour les rougeurs.. le choix est vaste. On l’applique comme un tonique juste après le lavage.

Le démaquillage peut se faire à l’aide d’une huile végétale adaptée (l’abricot, par exemple est un excellent régulateur ), et là encore un hydrolat permettra d’enlever les dernières traces.

Vous trouverez en magasin bio un large panel de crèmes hydratantes adaptées. Et si vous êtes, comme moi, adepte de la simplicité, une huile végétale (bien choisie) remplira la même fonction : noisettes, abricot, ou mon chouchou : le jojoba (le jojoba a une composition très proche de celle du sébum et son utilisation contribue à en réguler naturellement la production. En bref, on met du gras pour lutter contre le gras.)

Pour les boutons, et points noirs, on applique  une goutte d’huile essentielle de tea-tree (antiseptique et cicatrisant)  matin et soir.

En complément : un masque à l’argile blanche (plus douce que la verte) de temps en temps et en guise de gommage, une petite recette facile à faire : 2 cuillerées à soupe de yaourt, une à deux cuillerées à soupe de poudre d’amandes ou de coco, une cuillerée de miel (liquide, le miel !), on mélange bien, on étale sur le visage, on laisse poser 5 minutes si on a envie, et on frotte doucement pour exfolier.

Bien rincer, un petit coup d’hydrolat (oui, encore !) et hop, un teint de pêche. A noter que ce masque gommant convient à toutes les peaux !

Voilà, quelques pistes pour que ces vilains boutons ne soient plus qu’un mauvis souvenir.. et n’oubliez pas d’avoir un sommeil réparateur et de faire un peu d’exercice physique pour s’oxygéner les cellules.. et le cerveau !!

Une dernière chose : Si vous aimez tambouiller des produits pour votre peau, je vous suggère un petit ouvrage très riche, qui fourmille d’idées et de conseils pour prendre soin de soi au naturel : Créez Vos cosmétiques bio par Sylvie Hampikian, aux éditions Terre Vivante. J’en reparlerai très vite dans un autre billet.

Prenez soin de vous !

 

Publié dans A fleur de peau

Commenter cet article